Et aussi en Asie…

univers_grandes_origines

Les origines asiatiques du thé

Le Laos, le Bangladesh, la Corée du Sud, le Vietnam et l’Indonésie produisent également du thé

Laos

Comme en Thaïlande, les productions sont confidentielles. C’est réellement depuis les années 90, avec le soutien de l’état, que commencèrent réellement des productions dignes de ce nom. Il est très difficile d’obtenir des récoltes de ce pays qui garde jalousement ses productions.

Bangladesh

La plupart des plantations ont été détruites pendant la partition du bangladesh du pakistan, mais le pays a fini par se relever, et produit aujourd’hui environ 55 000 tonnes. La plupart des thés sont CTC, même si la région de Chittagong produit quelques thés orthodoxes.

La Corée du Sud

Les thés verts coréens sont produit en très petite quantité, il est extrèmement difficile de les importer à cause de leur prix excessivement élevé, mais il faut bien avouer que les thés d’altitude du sud du pays (à l’origine produits exclusivement par des moines zen) sont extraordinaires !

Le Vietnam

Bien sûr, toutes les plantations avaient été ravagées par les bombes américaines… aujourd’hui, la production a repris avec 55 000 tonnes annuelles. Les vietnamiens produisent aussi bien des CTC que des thés verts, thés noirs, bleus ou encore des thés fleuris (jasmin et lotus notamment !). On s’attend à ce que le Vietnam devienne un acteur de premier plan dans le monde du thé dans l’avenir, maintenant qu’une certaine stabilité règne.

Voir notre sélection du Vietnam

L’Indonésie

180 000 tonnes annuelles sont produites dans ce pays, ce qui en fait un des producteurs les plus importants du monde. Autant de thés verts que de thés noirs, mais une proportion grandissante de CTC. Le jardin de Kassomalang par exemple, donne des thés fleuris, charpentés. Et si la production de thé vert s’accroît de plus en plus, c’est pour satisfaire la communauté chinoise locale, grandissante.

Voir notre sélection d’Indonésie

Un site utilisant WordPress