Ceylan (Sri Lanka)

univers_grandes_origines


Petit historique

Ce sont bien sûr les anglais qui, encore une fois pour diversifier leurs sources d’approvisionnement, acclimatèrent les premiers plants de théiers assamica dans les années 1840.

En effet, l’île se consacrait à l’époque presque exclusivement à la culture du café, mais un parasite qui ravagea les plantations dans les années 1850 changea complètement la donne et orienta les agriculteurs locaux vers une culture de masse du thé, très demandé et plus résistant.
Lors de l’indépendance du Sri Lanka en 1975, tous les jardins ont été nationalisés, puis ont été re-privatisé, bref beaucoup de changements qui n’ont pas été bénéfiques en terme de qualité ! Cependant, heureusement, quelques planteurs sont assez exigeant pour que nous puissions aujourd’hui encore trouver de belles feuilles dont l’infusion ravit les papilles !

Le goût du thé Sri Lankais

Les thés de Ceylan sont ronds et réguliers, très appréciés en France, et se dégustent en règle générale purs, mais certaines qualités en Broken ou Fannings peuvent supporter un nuage de lait.

Quelques chiffres

Le Sri Lanka, premier exportateur mondial, exporte la quasi-totalité de ses productions (95% des 300 000 tonnes produites annuellement). « L’île du thé » partage aujourd’hui la première place des importations avec le thé chinois.

Géographie du thé Sri Lankais

3 types de plantations sont à distinguer :
High Grown : Il s’agit de thés d’altitude, dont les plantations se situent entre 1200 et 2200 mètres d’altitude.
Medium Grown : récoltés entre 600 et 1200 mètres d’altitude
Low Grown : il s’agit ici des thés de plaine.
Les Sri Lankais estiment que les High Grown sont de meilleures qualité que les autres, mais les amateurs savent qu’il n’en est rien…

Ces plantations se situent dans 6 grandes régions productrices, dont les plus fameuses sont :

Nuwara Eliya : très belles plantations, dont Court Lodge ou Pedro.
UVA : thés d’altitude d’une vigueur et d’une saveur remarquable, comme ceux du jardin d’Attempia
Dimbula : cette région produit des thés dont les infusions structurées et limpides sont d’une très grande qualité durant la saison sèche, de décembre à mars.
Citons également les régions de Galle, Ratnapura et Kandy

Voir notre sélection de Ceylan

Un site utilisant WordPress