Amérique du Sud, Océanie et Caucase

univers_grandes_origines

La production de thé dans le reste du monde

D’autres pays produisent du thé comme le Brésil, l’argentine ou encore la Turquie

L’AMERIQUE DU SUD

Bien sûr, le continent produit énormément de café, et de plantes telle que le Yerba Maté (thé des jésuites). Mais également quelques thés noirs, notamment au Brésil et en Argentine, en équateur et au Pérou.

Voir notre sélection d’Argentine

Voir notre sélection du Brésil

L’OCEANIE

Citons l’Australie (1500 tonnes), La Papouasie-Nouvelle Guinée (6300 tonnes). Les plantations de Nouvelle-Guinée, d’ailleurs, sont parmi les plus magnifiques du monde !

LE CAUCASE

La Turquie : avec 145 000 tonnes produites, en plaine ou sur de petites collines, ce sont surtout des thés de basse qualité auxquels nous avons à faire.

La Géorgie : la culture du thé ne s’est développée dans le Caucase qu’à la fin du XIX° siècle, connaissant ensuite un essor rapide pour alimenter les besoin de l’URSS, produisant jusqu’à 200 000 tonnes par an. De qualité médiocre, les feuilles géorgiennes donnaient néanmoins des résultats acceptables, grâce à la préparation en Samovar.
Après quelques années difficiles au moment de l’éclatement de l’URSS (et après…Tchernobyl !), le pays produit quelques thés de qualité (rares), comme dans le jardin de Chavki-Guria.

L’AZERBAÏDJAN

Citons le pays pour ses thés noirs très (TRES !) forts, avec une production ne dépassant pas les 1700 tonnes.

L’IRAN

La production avoisine les 55 000 tonnes de thé noir orthodoxe, très fort, surtout apprécié … des Iraniens ! Mais, pour être honnête, quelques très rares jardins proposent de fort acceptables thés noirs pour le quotidien.

Voir notre sélection d’Iran

Un site utilisant WordPress