Thé rouge

couleurs_thes

Découvrir le thé rouge

 

Le Rooibo, bien qu’on le nomme en général thé rouge, n’est pas issu du camélia sinensis, et n’est donc pas réellement du thé. Le terme de thé rouge est donc à la limite de la légalité !

Le rooibos (buisson rougeâtre en afrikaans, nom scientifique Aspalathus linearis) fait partie du même ordre que les des légumineux. Il pousse exclusivement en Afrique du Sud dans les montagnes de Cedarberg, situées au nord de la ville du Cap. Il se présente sous forme de petits arbustes atteignant au maximum 1,60 mètres. Des essais de culture du rooibos ont été faits dans d’autres pays que l’Afrique du Sud aux climats similaires, sans succès. Il semble que l’arbuste ait besoin d’un climat et d’un sol très spécifiques pour se développer.

Ce thé rouge, qui n’est donc pas du thé, se présente sous forme de petites feuilles en aiguilles, se prépare de deux manières différentes. Soit il est juste séché au soleil, on obtiendra alors le rooibos vert, ou on l’oxyde après avoir complètement broyé les feuilles, ce qui lui donnera sa couleur rouge-cuivrée si spécifique.

C’est une base très pratique pour composer des mélanges parfumés comme on le fait sur des bases de thé, et son attrait tient en plusieurs points :
- tout d’abord il est (forcément) sans théine, et conviendra parfaitement aux personnes particulièrement sensibles à la théine.
- il contient de nombreux antioxydant, et on lui prête différentes vertus médicinales , depuis la cure de l’asthme, des allergies, à celle de l’insomnie, de la constipation ou de l’eczéma.

Voir tous nos thés rouges

Un site utilisant WordPress