Thé fumé

couleurs_thes

Du thé qu’on fume?

Des thés très appréciés en Europe, quasiment introuvables en Asie ! Ce sont en fait des thés rapidement fermentés, et fumés dans les volutes d’un feu de branches, racines et feuilles d’épicéa.

Donc, le thé fumé est en fait un thé noir, que l’on va disposer sur de grandes grilles puis fumer, comme l’on ferait avec un saumon, avec un feu de feuilles et racines d’épicéa.

Il faut noter que :
- lapsang souchong désigne un type de cueillette, désignant des feuilles placées assez bas dans le théier, il donc naturellement faible en théine.
- On produit ces thés principalement dans le Fujian, en Chine, mais aussi à Taiwan.
- La légende raconte que des producteurs chinois, en retard sur leurs délais de livraison à destination de l’Angleterre, décidèrent de sécher les feuilles par cette méthode afin de gagner du temps. Les anglais ayant reçu ce thé spécial en devinrent très amateurs, l’essor du lapsang souchong naissait !
- Attention aux contrefaçons : aujourd’hui, de plus en plus de marchands proposent des thés artificiellement fumés, c’est à dire qu’ils prennent un thé noir de piètre qualité, et l’aspergent d’un spray « goût fumé ». Autant vous dire que…ce ne sont pas les meilleurs, ni au goût, ni à la santé !
- On distingue le Lapsang Souchong « crocodile », fumé normalement, le « Tarry », plus fumé, et aussi une variété assez étendue de demi-fumés, ou mélangés aux volutes de jasmin, de bergamote, …etc.

Voir tous nos thés fumés

Un site utilisant WordPress