2 – Ecologie et Géographie du théier

univers_theier

Où et comment pousse le thé

La bonne culture du thé dépend de nombreux facteurs météo

Les Conditions Climatiques

De façon générale, le théier a besoin :

  • d’une forte pluviométrie, supérieure à 1500 mm/an (la moyenne française est d’environ 750 mm)
  • d’un fort ensoleillement d’une moyenne de 1400 heures annuelles (soit 400 heures de plus que ce qu’il est nécessaire pour faire un vin millésimé)
  • Et, enfin, de nuits un peu fraîches
En résumé, le thé pousse en général très bien dans les régions tropicales et sub-tropicales.
Il existe quelques nuances entre le Camellia Sinensis et l’Assamica, qui n’ont pas exactement besoin du même climat. Alors que le Camélia Sinensis est plus endurant au froid, qu’il supporte assez bien les gelées et l’altitude, le second a besoin de d’avantage de chaleur et d’humidité. Il est souvent cultivé à plus faible altitude comme au Kenya ou dans la région d’Assam.

Lattitude – Altitude

Les théiers poussent idéalement entre 1200 m et 2800 m d’altitude, bien qu’au Sri Lanka la culture du thé se fait également au niveau de la mer.
Comme vu plus haut, le climat favorable est celui des régions tropicales et sub-tropicales. Plus les jardins sont situés près de l’équateur, plus la production est importante. En effet, la plante ne passe pas dans ces régions par la période de dormance et peut donc être récoltée toute l’année. Au Sri Lanka, au Kenya ou dans le sud de l’Inde la production s’effectue donc sans arrêt.
A contrario, la plupart des grands jardins sont situés dans la zone subtropicale. Dans cette zone (au dessus des latitudes de 16° sud et nord), la plante s’endort pendant la période « hivernale », sa croissance est ralentie mais les feuilles se gonflent de sève. La première récolte est nettement plus parfumée et prend des notes particulières que l’on ne retrouve pas dans les récoltes suivantes. Les régions les plus connus pour leurs récoltes de thés de printemps sont le Japon, la Chine et l’Inde du Nord (Darjeeling et Assam).

Le Sol

Le sol doit être acide, riche en minéraux et bien drainé. Les théiers étant très gourmands en oligo-éléments, pour leur croissance ils ont besoin de grande ressources en eau sans être baigné en permanence. Les régions montagneuses sont donc propices aux théiers, la pente empêchant l’eau de stagner.
Selon la région le sol a des propriétés différentes qui se retrouvent après dans l’infusion. Des boutures d’un même plan poussant dans deux sols différents auront des goûts totalement distincts. La notion de terroir est donc particulièrement importante.

Un site utilisant WordPress